Koté jardin (Bruxelles)


Tu es encore aux études ou tu commences à travailler, rejoins notre colocation de six chambres située aux fraternités du Bon Pasteur. Un havre de paix et de verdure à Bruxelles (Woluwe). Nous te proposons une vie communautaire conviviale et passionnante, et des repas partagés. Partages de vie et de foi et/ou soirées à thèmes tous les 15 jours. Plus d’informations ci-dessous.

Age:   Étudiants et jeunes professionnels

Dates:  toute l’année

Lieu:  Fraternités du Bon Pasteur (Woluwe), Rue au Bois, 365b à 1150 Bruxelles

Contact:  P. Eric Vollen, 0474 45 24 46

Email:  volleneric@gmail.com

 


Situé dans un écrin de verdure, dans un parc de 9 hectares, et desservi par plusieurs bus et trams, à proximité du Métro Montgoméry et Stockel, le « Koté Jardin » offre de nombreux atouts principalement pour des étudiants  et des jeunes professionnels.  Il comporte 6 chambres, un espace communautaire avec un coin living et salle à manger, trois douches, ainsi qu’une cuisine.  Il possède également une machine à laver, un séchoir électrique et la connexion internet.  Et le Parc comme jardin !  Il convient aussi pour ceux qui veulent y résider.

A l’initiative du Réseau Jeunesse et des « Fraternités du Bon Pasteur », il offre un projet original pour 6 étudiants plus âgés, de plus de 20 ans, et jeunes professionnels.

Il est situé aux Fraternités du Bon Pasteur, 365b, à 1150 Bruxelles. Il est organisé en collaboration avec les Fraternités.

Une chance et un atout pour ton projet de vie

Comme étudiant ou jeune professionnel, le « Koté Jardin » t’offre la possibilité de pouvoir vivre ces nouvelles expériences grâce à l’apport des autres et grâce à un cadre propice à la croissance personnelle.  Si tu veux étudier et te former valablement, si tu veux te lancer dans le monde du travail, si tu es à une période de ta vie où des choix sont à faire, si tu veux prendre pied dans la vie, le « Koté Jardin » peut te permettre de réaliser ton projet valablement.  Grâce aussi à l’ouverture aux autres, tu pourras être aidé dans les diverses dimensions de la croissance humaine propre à tout jeune adulte.  Chacun possède en lui une richesse unique qui demande à se développer et à se partager.

Un projet de vie communautaire

Tout d’abord, il s’agit de vivre une vie communautaire de qualité.  C’est la dimension essentielle de notre kot.  Avec le souci des autres et le respect de chacun (sommeil, étude, attention aux autres), chacun aura à cœur de prendre sa part dans les services du kot. Une fois par semaine, un repas communautaire rassemblera tout le monde.  Les jeunes verront comment ils veulent s’organiser pour les autres repas.  Ceux-ci ne sont pas pris chacun de son côté.  La vie communautaire signifie aussi avoir du temps pour être au kot et se retrouver dans la mesure du possible selon les occupations de chacun pour le repas du soir. (En dehors du repas hebdomadaire du kot obligatoire, cela ne signifie pas que tout le monde doit être là aux repas de chaque soir).  L’organisation pratique sera à déterminer ensemble en début d’année dans cet esprit communautaire.

Un projet chrétien ouvert

Un soir par semaine fixé pour toute l’année, un repas est pris tous ensemble.  Avant celui-ci, un temps d’intériorité (ou de prière) pourra être organisé par un ou deux jeunes.  Ce temps d’intériorité, de silence, et de partage dépendra de chacun.  Ce qui permettra une diversité.  Chacun est accueilli avec sa recherche de sens et de foi, dans un esprit d’ouverture et de respect.

Toutes les 2 ou 3 semaines environ, un « partage de vie » ou une soirée thématique sera organisée après le repas.  Chacun aura ainsi la possibilité de partager ce qu’il vit dans sa vie, au plan des études, du travail, des relations, des amitiés, des engagements, de ses questions, de sa recherche de sens ou de foi, etc….  C’est l’occasion aussi de partager sur un thème choisi par les jeunes.  De cette manière, cela permet de se connaître autrement et d’approfondir ce que l’on vit.  Il n’est pas exclu que le Kot désire aussi avoir de temps à autres une soirée « jeux » ou Dvd ou …,  après le repas communautaire où tout le monde se retrouve une fois par semaine.  Et ce en plus de la soirée « Partage de vie ».

Le Koté Jardin est accompagné par une ou deux personnes adultes du Réseau Jeunesse qui seront sensibles à l’animation des temps communautaires, du partage de vie et à l’esprit du Kot.

Le « Koté Jardin », un projet de vie passionnant au cœur des Fraternités

Le « Koté Jardin » se situe au cœur des Fraternités où vivent des familles, des couples, d’autres colocations d’étudiants et de jeunes pros.  Chaque entité est autonome.  Des temps réguliers permettent aux habitants de se rencontrer et de vivre la convivialité, notamment par le biais de l’entretien une fois par mois du Parc où se retrouvent tous les habitants, y compris les jeunes du Koté Jardin.  (le second samedi du mois, de 10h à 12h30).  Une attention à l’écologie est vécue aussi, grâce à un potager commun et à l’entretien de la vie du Parc et du Jardin.  Pour ceux qui le désirent, un temps de prière est organisé chaque soir à 19h45, le samedi à 09h30 et une Eucharistie le lundi à 19h45.

Aspects matériels et financiers

Le loyer des chambres sera de 320 €, avec 30 € en plus de forfait de charges qui seront évaluées à la fin de l’année. (Remboursement si trop perçu ou encore supplément si trop peu).  Le bail est fixé jusqu’au 31/08, avec possibilité d’une durée plus courte.  Le cadre de vie convient bien aux jeunes professionnels et aux étudiants, le calme y est garanti !

Une connexion internet est comprise dans le loyer.

Une garantie locative équivalente à un mois de loyer te sera demandée à ton entrée au kot.  Paiement des loyers le premier ou second jour du mois.

Information et location

Les jeunes intéressés peuvent s’adresser directement aux Fraternités ou à Eric VOLLEN s.j.  Une rencontre préalable est nécessaire avant tout engagement.

Tél : +32 (0)474.45.24.46  mail : volleneric@gmail.com

Fraternités du bon Pasteur : 365 b rue au Bois – 1150 Bruxelles (Woluwé-Saint-Pierre). (info à l’accueil auprès de Michel Bollen)